Trous d'obus
Bomb craters
Marie Havel Artiste site art
Cliquez sur l'image pour l'agrandir /
click image to enlarge :

Matériaux divers, bases en polystyrène extrudé, 20 x 30 x 20 cm chaque, 2014.

Sculptures, several materials, 20 x 30 x 20 cm each, 2014.

Influencée par mes propres cabanes d’enfant et déambulations dans l’Aisne, près du Chemin des Dames, ce travail marque le point de départ de ma démarche actuelle, très marquée par la question de la ruine. Il s’agit ici de traiter du rapport entre destruction et reconstruction. Ce travail se situe comme les pièces « Les Risque-Tout » ou « Fucking Keubercity » entre maquette et sculpture, et  définit des espaces habitables, des espaces jouables, des espaces ouverts qui pourraient à ce jour se définir davantage à travers le terme anglais de « playgrounds », utilisant les codes esthétiques des jeux de plateaux permettant de reprendre ceux de la maquette de guerre, de reconstitution historique qui fige et met en scène un moment d’histoire mais en le magnifiant, en le rendant jouable et ouvert à l’expérimentation du regard, de l’imagination. Ici l’histoire individuelle éphémère de la cabane d’enfant, vient combler le creux laissé par une histoire plus collective, le trou d’obus éventré laisse place à un cocon d’isolement, à un abri pour l’imagination, le jeu.

 

Influenced by my own child huts and walks in Aisne, near to the Ladies’way, this work is the departure, the beginning of my actual process and way of thinking, in which the notion of ruin is very important. This is about the link which can exists between destruction and re-construction. This work, like « Daredevils » or « Fucking Keubercity », takes place between model and sculpture, defining itself more like « playgrounds » for now, using the esthetic codes of role playing games taking back the ones of the war models codes but allowing it to be «played», experimentable by vision and imagination. Here ephemeral stories (individual) of child huts come to fill His- tory (collective), the bomb crater is becoming a place for isolation, for imagination, for game.
 

© Marie Havel 2014-2019