L'effet Tetris

The Tetris effect

Marie Havel Artiste site art

Cliquez sur l'image pour l'agrandir /
click image to enlarge :

Cartes postales, tirages numériques sur papier glacé, 10 x 15 cm chaque, édition non limitée, 2015.

Digital printed postcards on glossy paper, 10 x 15 cm each, unlimited edition, 2015.

 

Le terme « effet Tetris » désigne un effet d’accoutumance fort à un jeu vidéo quel qu’il soit, si bien que le jeu agit ensuite sur nos rêves, nos pensées, nos images mentales, nos souvenirs. Ce terme est apparu pour la première fois en 1994 et depuis de nombreuses études abordant le jeu vidéo comme possible thérapie ont révélé que les jeux vidéo, de Tetris à la réalité virtuelle, pouvaient contribuer à soigner des traumatismes psychiques importants, des amnésies, chez les grands brûlés, les victimes d’attentats ou les soldats, qui en jouant à des jeux vidéos parviennent peu à peu à se souvenir de leur traumatismes, des lieux dans lesquels ils ont pu se trouver, tout en les soignant car leur souvenirs se trouvent transformés par l’esthétique du jeu vidéo et par sa dimension ludique, dédiabolisante qui vient panser le souvenir qu’ils en avaient jusqu’ici. Une version acceptable de l’histoire, des lieux, par le biais du jeu vidéo ici. J’ai donc repris des cartes postales de champs de bataille, de lieux de guerre dévastés, en ruine dont je ne conserve que le titre, je recouvre les paysages d’origine en traduisant chacun de leurs éléments par un élément texturé de jeu vidéo qui lui correspond. Cette opération de recouvrement s’apparente à celle d’une cicatrisation, acquiert le rôle de pansement. J’utilise ici des éléments de jeux d’aventures, de jeux de quêtes, les RPG. Les lieux deviennent alors colorés et la répétition des éléments qui s’accumulent créée un paysage fantastique. Les lieux sont réactualisés et nous n’y voyons plus la ruine mais plutôt des lieux de jeux, des lieux en construction.

 

« The Tetris effect » is a term indicating a strong effect of habituation to a video game wha- tever it is, so that the game influences then our dreams, our mental thoughts, our memories. This term appeared for the first time in 1994 in a Jeffrey Goldsmith’s article. Since this date, numerous studies approaching the video game as possible therapy revealed that the video games, from Tetris to the virtual reality, could contribute to look after important psychic traumas as those of soldiers, serious burn victims or victims of attacks. By playing video games people can find more and more souvenirs back, take back memories of places they were in and those new souvenirs are like cured from traumas by the playing dimension, more acceptable. An acceptable version of history. I took battlefields postcards from the first world war, devastated landscapes and I only preserved the text like it was on the postcards, I recovered originals landscapes by translating each element by the one which corresponds in the RPG kinds of elements. Places become colorfull and the repetition of the elements is building a fantastic landscape. Places are re-actualized and we do not see the ruin anymore but playground, constructions.

 

© Marie Havel 2014-2019