Terres brûlées

Scorched earths Marie Havel Artiste site art

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir /
click image to enlarge :
En voir plus

Gommage sur photographies, papier brillant, 15 x 10 cm chaque, 2016-en cours.
Gummed photographs, glossy paper, 15 x 10 cm each, 2016-in progress.

 

La terre brûlée est une terre vidée de ses ressources, qui a été désertée une fois que tout ce que l’on pouvait en tirer n’est plus. C’est aussi une tactique politique qui vise à rendre un espace inutilisable par un adversaire. Les terres brûlées sont des espaces sabotés, qui n’ont plus les attraits nécessaires pour être visités, investis. 

J'ai choisi de nommer cette série « Terres brûlées » car il s’agit ici de lieux de jeux de l’enfance, en intérieur, de cachettes domestiques. Il s’agit souvent de se réfugier sous une table, derrière un fauteuil, dans un recoin. Des ces petits espaces se créent des points de vues étranges et inédits sur un environnement pourtant connu, celui de l’intérieur domestique. Mais peu à peu nous désertons ces lieux et meurent alors les points de vues qu’ils pouvaient nous autoriser, nous n’avons plus rien à en tirer, à y faire. Ils sont perdus, vidés de toute présence possible. Ce sont des espaces vacants, abandonnés. 

Je tente de retrouver, de me faufiler, dans ces lieux minuscules, étranges, que depuis longtemps j’avais quitté, je n’avais plus considéré, pour photographier ce qu’ils me permettaient / permettraient de voir. Ces images capturées dans différents lieux, anciens et nouveaux, une fois imprimées sont gommées, comme pour témoigner de la fragilité de ces perceptions. Les tirages sont à l’image des lieux, « domestiques », puiqu’ils n’excèdent pas la dimension de 10 x 15 cm, dimension classique des tirages photographiques de type album de famille.



 

© Marie Havel 2014-2021

« Terres brûlées (5)», gommage sur tirage numérique couleur, papier brillant, 10 x 15 cm, 2016. Collection privée. Marie Havel